Qui cultive ton café ?

Les 212 petits agriculteurs de Qottaa

Presque tous les Ethiopiens vous le diront, le café fait la fierté du pays ! Et les producteurs de café ont de bonnes raisons d’être fiers, car sans leur savoir-faire et leur travail le café éthiopien ne serait pas aussi aromatique et délicieux qu’il l’est.

De par notre travail avec les agriculteurs nous touchons une partie très importante de leur vie : « Nous buvons du café, nous mangeons du café, nous construisons nos maisons avec du café, nous envoyons nos enfants à l’école avec du café, nous nous habillons avec du café, » nous résume Mustafa.

A Qottaa, chaque famille d’agriculteur cultive environ 2 hectares de forêts. Faire partie de la coopérative leur apporte deux avantages décisifs : ensemble ils peuvent faire l’achat d’un moulin humide pour le dépulpage des cerises de café, et les dividendes qui sont redistribués six mois après la récolte leur permet d’épargner et d’avoir de l’argent en septembre – un mois synonyme de frais avec la rentrée des classes.

Comment est-ce que le café arrive dans ta tasse ?

Bien fait plutôt que vite fait

Pendant deux mois entiers, les agriculteurs sillonnent leur forêt pour sélectionner et cueillir à la main les cerises de café qui sont bien mûres, bien rouges, bien pleines. Les grains de café sont ensuite séparés de la pulpe dans le moulin humde, qui est réglé au centimètre pour ne pas casser le précieux grain. Et lors du séchage, les femmes de la coopérative (ou les hommes d’ailleurs !) trient et enlèvent un à un les grains défectueux – car même de tous petits défauts peuvent gâcher le goût en tasse.

Cette amour du détail et cette façon de prendre son temps pour faire les choses bien, doivent continuer après l’arrivée du grain en Suisse : Au lieu de « brûler » les grains de manière industrielle en 90 secondes à 500 degrés, notre maître torréfacteur Philippe leur laisse le temps de se transformer – environ 15 minutes en montant progressivement la température jusqu’à 200 degrés et en faisant tourner sans cesse les grains pour une torréfaction homogène.

Torréfier le café est un art : A la fin, c’est une question de secondes pour réussir une broche et en sortir tous les arômes.

Et où pousse-t-il ?

Le berceau du café

Ton café pousse exactement là où il se sent le mieux : dans les forêts d’altitude éthiopiennes qui sont le lieu d’origine du café arabica. Le climat relativement stable de ces montagnes et l’ombre offerte par les grands arbres de la forêt donnent à la cerise de café le temps de mûrir.

Et parce que la forêt est tellement importante pour l’arôme du café – et donc naturellement pour son prix – les agriculteurs protègent cette forêt tout particulièrement. Pas besoin d’engrais chimique, de pesticide ou d’irrigation de toutes façons, l’écosystème naturel forestier pourvoie à tous les besoins de la plante.

DU TRÈS BON CAFÉ. JUSQUE DANS LES DÉTAILS.

LIVRÉ À LA MASON. TOUT SIMPLEMENT.

Commande maintenant notre café fraîchement torréfié en capsules compatibles biodégradables, en grain ou moulu.

AU SHOP